Et ce pays fut nommé… Eire

Les légendes irlandaises concernent à peu près tous les aspects de leur histoire. Y compris pourquoi leur pays porte le nom d’Irlande.

L’île qui porte aujourd’hui le nom d’Irlande n’aurait eu pendant longtemps aucun nom particulier. Alors pourquoi le nom d’Eire, le nom gaélique du pays, dont provient le nom « Ireland » (anglais) ou « Irlande » ?

Pour cela, il faut remonter à l’arrivée des Celtes sur l’île. Après avoir vaincu le Tuatha De Danann et l’avoir envoyé dans l’Autre Monde, le peuple celte rencontrait des difficultés à s’établir sur le pays. Entre les marécages, les zones arides et peu cultivables, les forêts encore denses, ils avaient du mal à avancer dans le pays et à quitter la côte Est.

Leur apparaissent alors trois déesses sœurs, filles de Ernmas et Delbaeth, toutes trois ensemble personnification de l’île d’Irlande et de sa souveraineté : Banba, Fodla et Eriu. Toutes les trois proposent d’aider le peuple celtique à coloniser l’île. En échange, les celtes doivent donner le nom de la déesse qui les a aidé à leur royaume.

Après avoir écouté les trois propositions, ils choisirent l’aide d’Eriu. Elle les aida avec succès à s’installer sur toute l’île, en leur prophétisant que le pays leur appartiendrait définitivement, et ils tinrent leur promesse  : depuis ce jour, l’île s’appela Eire, Irlande.

Depuis, on symbolise ce pacte entre la déesse souveraine de l’île et le peuple celtique en offrant à chaque couronnement au nouveau roi une boisson aux fruits rouges.

Il est d’ailleurs intéressant de constater que la langue celtique ne connaît pas de mot pour « couronnement ». Pour désigner un couronnement royal, on va employer l’expression banais righe qui signifie littéralement « banquet de mariage ». Il s’agit donc bien d’une alliance entre deux représentants du pouvoir : celui du peuple (le roi) et celui de la terre (une prêtresse incarnant la déesse Souveraineté).

La notion de souveraineté, personnifiée entre autres par les trois sœurs et par d’autres déesses comme Dana, est une notion très importante pour les celtes, faisant partie de leurs valeurs maîtresses. Elle symbolise le lien du peuple avec sa terre, souveraine dans le sens de généreuse (flaitheas, souveraineté, est étymologiquement très proche de flaithiuil, générosité) : elle fournit nourriture, matériaux pour s’abriter, et pour cela, les hommes doivent la respecter.

A chaque nouveau couronnement donc, on renouvelle l’alliance avec la terre, pour lui montrer notre respect, et s’assurer sa générosité pour les années du règne à venir. La souveraineté n’est donc pas la suprématie du roi sur son peuple, mais une sorte de gage de confiance entre un peuple et la terre sur laquelle il habite : s’il la traite avec sagesse et en paix, elle le rendra en fournissant chaque année de quoi subvenir à ses besoins.

6 reflexions sur “Et ce pays fut nommé… Eire

    1. Gwenn Auteur de l'article

      Non, on sait qu’elle a prédit que l’Irlande appartiendrait toujours aux celtes gaëls, mais on ne sait pas ce que les deux autres soeurs ont proposé et donc pourquoi ils ont choisi Eriu… Peut-être que certains textes vont plus en détail, mais je ne les connais pas (encore ? 😉 )

  1. cam

    ahh ! j’avais lu cet article il y a quelques mois et je voulais le relire pour m’en inspirer. malheureusement, je ne le retrouvais pas. quelle bénédiction d’être retombée dessus ! merci beaucoup pour toute l’aide précieuse que tu me fournis.

    1. Gwenn Auteur de l'article

      Merci ! 🙂
      La porte est grande ouverte, reviens quand tu veux ! J’aime beaucoup toutes les légendes des civilisations anciennes, elles apportent un autre regard sur le monde, souvent. Et on y retrouve de la magie, des êtres fabuleux… Une porte entre notre monde bien concret et l’Autre Monde ! 🙂

Laisser un commentaire