L'Eveil des Lycans, par Sulaheia

Ce n’est pas vraiment du style de ce blog de donner dans la critique littéraire, et ce n’est pas une habitude que je vais prendre.

Mais voilà, ce roman est l’œuvre d’une amie du net, Sulaheia, et par solidarité entre jeunes écrivains (même si moi, je suis encore loin de passer au stade de la publication), j’avais envie de parler de son livre, que j’ai fini hier soir.

Couverture Sulaheia

La couverture de l’Eveil des Lycans

En général

Son livre s’appelle donc L’Eveil des Lycans, et est le premier tome d’une trilogie, Le Dernier Souffle du Soleil. Sulaheia a décidé de passer par l’auto-publication, après avoir eu l’intelligence de ne pas signer de contrat d’édition à compte d’auteur (l’auteur du roman avance l’argent des frais, souvent pour une somme astronomique, et doit assurer la promotion de son livre. L’éditeur se contente de l’impression et de la distribution). Sans entrer dans le débat maison d’édition vs. auto-publication, cela a permis sans doute à Sulaheia d’entrer plus vite dans le bain des écrivains, et de pouvoir déjà vendre son roman. Et donc à moi de pouvoir le lire et vous en parler…

Le roman est disponible en format papier à Annecy et en contactant directement Sulaheia, et en e-book, sur plusieurs plate-formes. J’ai personnellement choisi ce dernier format.

Les tomes 2 et 3 sont en cours d’écriture et, si j’ai tout bien compris, le deuxième ne devrait pas tarder.

Voici la quatrième de couverture :

Les sages prétendent qu’une malédiction guette chaque peuple. Une malédiction qui touchera chaque famille, des paysans aux rois, des chevaliers aux sorciers. Ainsi se déclarera la première guerre du Règne du Sang, la première guerre du Crépuscule.

C’est donc un roman de pure fantasy, avec un monde bien établi et cohérent. Et une histoire qui tient (très bien) la route.

L’histoire

Parlons-en justement. Je lis beaucoup, de tout, mais principalement de la fantasy. Malheureusement souvent anglo-saxonne, très peu d’auteurs français, mais bon, que voulez-vous… Et ce qui m’a avant tout plu dans ce roman, c’est l’impression de découvrir une histoire, sans déjà-vu.

Certes, ce monde est peuplé d’elfes grands et éternels qui vivent reclus dans leurs forêts, de nains grincheux qui creusent des trous dans les montagnes, de barbares, de farfadets, d’halfelins et de garous liés à la lune… Mais à moins de perdre complètement le lecteur, je trouve le choix judicieux, car il fournit un repère auquel s’accrocher.

En effet, là s’arrête pour moi l’impression de déjà-vu. L’intrigue est bien ficelée, complexe, les personnages sont nombreux et ont une vraie personnalité, et surtout, surtout, ce qui a emporté toute mon adhésion, il n’y a pas les gentils d’un côté et les méchants de l’autre.

Sans en révéler trop, voici un rapide résumé de l’intrigue :

La malédiction annoncée par les sages survient : les Lycans se sont éveillés. Envahis par la colère, ils sont capables de n’importe quelle horreur. Quelques êtres, elfes, humains, halfelins, nains, lycans ou non, vont s’associer pour tenter de comprendre le mal qui arrive, et la manière de le vaincre.

Mon avis

Je suppose que vous l’avez compris, j’ai bien aimé ce roman. Il est parfois difficile à lire, l’accumulation de noms propres rend de temps en temps la compréhension moins évidente, surtout lorsqu’on aborde les noms elfiques, ou les différentes dénominations des dieux. Mais l’histoire en elle-même, bien que composée de plusieurs fils plus ou moins indépendants, est cohérente et bien menée.

C’est un roman en auto-publication, et on sent parfois le manque d’un point de vue professionnel. Pas sur la narration, mais dans la mise en forme, l’édition à proprement parler. Mais ce n’est qu’un détail, et la lecture est tout de même très agréable.

Si je devais donner une note, ce serait un 3.5/5. A conseiller aux amateurs de fantasy et à ceux qui soutiennent des jeunes auteurs qui savent vraiment écrire des romans, à ceux qui recherchent une grande épopée, et aux amoureux des peuples magiques.

Les plus :

  • Une intrigue originale
  • Pas de manichéisme : tout n’est pas tout noir ou tout blanc, bien ou mal.

Les moins :

  • Quelques petits soucis à l’édition (auto-publication oblige)
  • Peut-être un manque d’originalité chez les personnages.

Vous pouvez retrouver Sulaheia sur son blog.

2 reflexions sur “L'Eveil des Lycans, par Sulaheia

    1. Gwenn Auteur de l'article

      Je suis contente de voir que j’ai éveillé ton intérêt (à défaut du lycan en toi 😉 ) ! Bonne lecture, et n’hésite pas à dire à Sulaheia ce que tu en penses, elle sera ravie d’avoir des retours !

Laisser un commentaire