La BnF expose le Bestiaire du Moyen-Age !

Je vous avais parlé il y a quelques temps de l’exposition virtuelle consacrée à Arthur, organisée par la Bibliothèque Nationale de France.

Et bien en voilà une nouvelle, consacrée elle au bestiaire médiéval. L’exposition physique est terminée depuis bien longtemps (elle a eu lieu en 2005-2006), mais l’exposition virtuelle est toujours là, et nous permet de nous plonger dans l’iconographie merveilleuse du Moyen-Âge. Car s’il y a bien eu une période prolifique en matière d’imaginaire et de créatures fantastiques, c’est bien cette époque !

Dans cette exposition se côtoient différents animaux, réels et courants ou bien imaginaires et exotiques. On y explique leur rôle, leur importance, le tout par des vidéos, de nombreuses images, et détaillé en chapitres : les drôleries, les histoires merveilleuses, les grands manuscrits de l’époque…

Une exposition donc à voir, pour les débutants comme pour les éclairés, juste par curiosité ou pour en apprendre d’avantage.

Il vous suffit de cliquer sur l’image pour vous y rendre !

BnF Bestiaire du Moyen Âge

 

5 reflexions sur “La BnF expose le Bestiaire du Moyen-Age !

  1. Drenagoram Auteur de l'article

    Oui c’est un peu Loin ,
    Je me contenterais donc du Virtuel ,
    Quand aux Liens du Vivant ,
    Il n’est pas dans les Livres ,
    Mais dans le Coeur du Vent ,
    Dans un Monde bien Réel ,
    Que l’on perçoit de moins en moins .
    Belle Soirée.
    NéO~

    1. Gwenn Auteur de l'article

      Mais de rien ! 🙂
      J’ai toujours beaucoup de plaisir à me promener parmi ces images, je me suis dit que je ne serais peut-être pas la seule dans ce cas !

        1. Gwenn Auteur de l'article

          Pour le Moyen-Âge, le monde animal est inextricablement lié au monde végétal… Je n’ai pas trouvé d’expositions sur la flore, ses symboles et son rôle dans la conscience collective médiévale, mais j’espère qu’il y en aura une un jour.
          Et j’espère que ce jour-là, j’aurais l’occasion de voir l’exposition en vrai, et non me contenter de l’exposition virtuelle (bien qu’elles soient particulièrement bien faites, à la BnF)

Laisser un commentaire