Le Minotaure, ou la vengeance de Poséidon

Je vous avais parlé dans mon dernier article sur Hercule du taureau de Crète, en racontant brièvement que ce taureau avait engendré le Minotaure. Il est temps d’approfondir cette légende et de vous la faire découvrir.

Thésée et le Minotaure

Thésée et le Minotaure (coupe attique à figures rouges, vers 480-470 avt. J.C.)

Le mythe du Minotaure est un de ces mythes centraux qui expliquent non pas un élément de la culture grecque ou de la nôtre, mais plusieurs. A vous de les découvrir !

Astérion, roi de Crète, mourut sans laisser d’enfant. Minos se vit refuser le trône, et chercha donc un moyen d’asseoir son autorité. Il fit pour cela appel aux dieux, en annonçant au peuple crétois qu’il était dans leurs faveurs et obtiendrait d’eux le trône qu’on lui refusait. Pour le démontrer, il pria Poséidon de faire apparaître des flots un superbe taureau, en promettant de le sacrifier au dieu aussitôt qu’il aurait le trône.

Il obtint en effet le trône, mais décida de garder le magnifique animal, et sacrifia à sa place un taureau de bien moindre valeur. Grâce au taureau divin, il se rendit maître des mers alentours, et des îles entourant la Crète.

Poséidon était furieux de la supercherie, et fit en sorte que Pasiphaé, la femme de Minos, tombe amoureuse du taureau. Dans sa folie, la jeune femme chercha l’aide de Dédale, l’architecte banni d’Athènes pour meurtre. Celui-ci construisit une vache de bois, creuse, qu’il recouvrit d’une peau pour rendre sa création plus vraie. Il plaça le faux animal dans le pré où le taureau avait l’habitude de paître, et Pasiphaé y entra.

Le taureau repéra vite la « vache » et la monta comme s’il s’agissait d’une vraie. Pasiphaé tomba enceinte de ces amours, et mit au monde un enfant au corps d’homme et à tête de taureau qu’elle nomma Astérion, comme le défunt roi, mais que tout le monde appela le Minotaure, le taureau de Minos.

Pasiphaé et le Minotaure

Pasiphaé et le Minotaure (détail d’un médaillon à figures rouges, 340-320 avt. J.C.)

Minos, suivant le conseil de ses oracles, demanda à Dédale de construire un endroit où l’on pourrait enfermer ce Minotaure et dont il ne pourrait s’échapper. Dédale construisit le Labyrinthe, ce lieu avec tant de détours, de croisements et d’impasses qu’il était impossible d’en sortir.

En expiation du meurtre d’Androgée, fils de Minos, par Egée, le roi d’Athènes, Minos demanda un tribut de sept jeunes hommes et sept jeunes femmes à la ville, tous les neuf ans, afin de les envoyer dans le Labyrinthe. Lors du troisième tribut, Thésée, le fils d’Egée, s’arrangea pour figurer parmi les sept jeunes hommes. Son père tenta de l’en dissuader, mais en vain. Il ne parvint qu’à arracher la promesse que son fils hisserait des voiles blanches en lieu et place des traditionnelles voiles noires pour signifier qu’il était sorti vainqueur du Labyrinthe.

Quand Thésée arriva en Crète, il rencontra Ariane, la fille de Minos, qui tomba folle amoureuse de  lui. Elle lui promit qu’elle l’aiderait, en l’échange du serment de l’emmener avec lui à Athènes et de l’épouser. Elle alla trouver Dédale, et exigea de lui qu’il lui donne le chemin de la sortie, afin que son amant puisse s’échapper sain et sauf du Labyrinthe.

Sur les conseils de l’architecte, elle donna à Thésée une pelote de fil, dont il attacha une extrémité à la porte au moment d’entrer dans le Labyrinthe. Il déroula ensuite la bobine au fur et à mesure de son avancée, et finit par trouver le Minotaure. Il l’affronta, parvint à le tuer de ses poings, et, victorieux, sortit du Labyrinthe en rembobinant le fil, suivi de tous les autres jeunes gens.

Thésée affrontant le Minotaure

Thésée affrontant le Minotaure (amphore à figures rouges, env. 460 avt. J.C.)

Ils s’enfuirent aussitôt, Thésée emmenant Ariane comme promis. Ils firent escale sur une île, le temps de faire le plein de vivres. Mais là, ils rencontrèrent Dionysos qui tomba très amoureux d’Ariane, et décida de l’enlever. Thésée, malheureux, rembarqua pour terminer son voyage, mais oublia de changer les voiles.

Egée, qui guettait le retour de son fils avec beaucoup d’attention, vit revenir le navire avec ses voiles noires, et crut qu’il avait échoué. Fou de chagrin, il se jeta dans la mer qui, depuis, porte son nom.

Aujourd’hui, en Crète, on ne trouve pas de trace de ce fameux labyrinthe. Par contre, le palais attribué à Minos est tellement complexe qu’on pense que c’est lui qui est à l’origine de cet aspect de la légende.

Source :

Apollodore, Bibliothèque, livre III et Epitome, traduction d’Ugo Bratelli

3 reflexions sur “Le Minotaure, ou la vengeance de Poséidon

  1. Drenagoram Auteur de l'article

    Une Tragédie en Mer d’Egée ,
    La Légende qui prend Corps ,
    Des Promesses Non Ténue ,
    Naquit le Minautore .
    Une Engeance des Deux ,
    Et des Liens Traits Fragiles ,
    Qui appelent de Leurs Voeux ,
    Jalousie qui Donne Torts .
    A l’Audace d’un Fil ,
    Et aux Yeux des Tributs ,
    Le Courage de Thésée ,
    Un Amour de Perdu ,
    Et une Fin sans belle Mort ,
    Pour un Père Noyé.
    NéO~

Laisser un commentaire