Les Centaures, fils de la violence

J’en avais parlé il y a quelques temps déjà lorsqu’Hercule les a rencontré dans son périple des Douze Travaux. Comme avec l’Hydre, j’avais voulu en faire un article, pour mieux les présenter.

On entend assez régulièrement parler des centaures lorsqu’on lit beaucoup de fantasy, ou de grandes épopées légendaires, mais écrites récemment (depuis la fin du 19ème, environ). Quelle ne fut ma surprise alors de découvrir que ces hybrides étaient à l’origine loin d’être aussi répandus dans l’imaginaire collectif !

En effet, les centaures sont des créatures typiquement grecques, et très peu de mythes y font vraiment allusion. Il y a bien sûr Hercule, qui va d’abord suivre l’enseignement du sage Chiron, puis rencontrer son ami Pholus, et enfin affrontera, bien plus tard, Nessus. Ces récits sont certainement ceux qui vont permettre aux centaures de traverser les temps. Ils mettent à eux seuls en évidence la dualité des centaures : les « bons », sages et pacifiques, et les « mauvais », débauchés et violents.

Hercule terrassant un centaure

Hercule terrassant un centaure

Leur ascendance

Les Centaures seraient les fils d’Ixion et d’un nuage. Cela peut sembler étrange, mais on y trouve une explication dans l’histoire que racontent Apollodore comme Diodore de Sicile : Ixion ayant tué sa femme en la jetant dans un gouffre de feu, dut subir le châtiment nécessaire. Enfin, il expia sa faute et Zeus le réhabilita. Cependant, il tomba amoureux d’Héra et la poursuivit assidûment pour obtenir ses avances. La déesse alla s’en plaindre à son époux, qui envoya au jeune homme trop entreprenant un nuage ayant la forme d’Héra. Certains donnent à cette nuée le nom de Néphélé. De cette union, il eut un ou des centaures, selon la version.

Le combat contre les Lapithes

En dehors de leur funeste rencontre avec Hercule, le principal récit faisant part des Centaures est celui qui les oppose au peuple des Lapithes, voisin de leurs terres de Thessalie.

Pour mieux comprendre l’histoire, il faut remonter plus en avant dans le temps. Lapithès et Centaure étaient deux frères. Lapithès donna son nom à un royaume et Centaure s’établit dans les montagnes voisines, et donnera plus tard son nom au peuple hybride qui y élira domicile. Lapithès est l’ancêtre d’Ixion, qui eut lui des enfants de deux femmes différentes : la première, son épouse jetée dans un gouffre de feu, lui donna Pirithoüs, futur roi de la région des Lapithes, et la deuxième, la nuée Néphélé, lui donnera les centaures.

Lorsque Pirithoüs voulut épouser Hippodamie, il invita ses « beaux-frères » à la noce. Ceux-ci, déjà naturellement violents, s’enivrèrent, et se mirent en tête de violer la future reine. Malheureusement pour eux (et heureusement pour l’épousée), Thésée faisait partie des invités du mariage, et avec l’aide de Pirithoüs, mena un véritable massacre parmi les centaures.

Un centaure affrontant un Lapithe (détail de la frise du Parthénon)

Ceux-ci s’enfuirent, et se regroupèrent autour du sage Pholus, dans la communauté à laquelle rendra visite un peu plus tard Hercule, pour leur plus grand malheur.

La fin des centaures

Je ne vais pas reprendre le passage de l’affrontement entre les centaures et Hercule, que vous pouvez retrouver dans la troisième partie de mon récit des Douze Travaux d’Hercule.

Après cette nouvelle cuisante défaite, les centaures se dispersèrent dans tout le Péloponnèse. On dit même que Poséidon en cacha quelques uns.

Centaures, sagittaires, hippocentaures et hippocéphales

Le centaure en tant que tel n’apparaît que dans la mythologie grecque. Les hippocentaures sont des chevaux dont seule la tête est humaine. Diodore de Sicile explique que les hippocentaures seraient en fait des centaures, eux-mêmes simples hommes qui ont les premiers osé monter à dos de cheval, d’où leur aspect hybride dans l’imaginaire grec. Les hippocéphales sont l’exact inverses des hippocentaures : un corps d’homme mais une tête de cheval.

Le sagittaire est un aspect intéressant du centaure, car beaucoup plus tardif : il remonte en effet au Moyen-Âge, où on le rencontre pour la première fois dans un roman du XIIIè siècle. Animal habité par les plus bas instincts mais pointant de sa flèche les cieux, il veut représenter l’harmonie entre les besoins matériels et l’aspiration spirituelle de tout un chacun.

Le sagittaire, comme Chiron et Pholus, montre qu’il est possible de dépasser les instincts primaires pour s’élever et devenir un « homme de bien », que ce soit dans la dimension religieuse du sagittaire, ou dans la sagesse de la connaissance comme Chiron, ou bien encore dans la volonté de simplement vivre sa vie en paix, comme Pholus.

Sagittaire (©Delphine Gache)

En Ecosse, il existe une variante du centaure, le Nuckelavee. J’ai trouvé trop peu d’informations à son sujet, je ne fais donc que le mentionner. Mais son existence laisse entendre la possibilité d’hybrides équins en dehors de la Grèce.

Et vous ? Connaissez-vous une légende faisant intervenir un centaure ou une créature lui ressemblant ?

Sources :

La Petite Encyclopédie du Merveilleux, Edouard Brasey, éditions le Pré aux Clercs

La Bibliothèque d’Apollodore, Epitomé I-20, traduction par Ugo Bratelli, disponible en ligne

La Bibliothèque Historique de Diodore de Sicile, livre IV-LXIX et suivants, disponible en ligne

4 reflexions sur “Les Centaures, fils de la violence

  1. esca

    Excellent, d’autant que si j’aime l’histoire, j’aime moins les légendes. Et bien j’avoue que cette lecture m’a fasciné. Bonne continuation M.E.

  2. Drenagoram Auteur de l'article

    En Cent Hors , je sais l’Humain ,
    Être à Cheval avec son Âme ,
    Avide d’Essence sur son Chemin ,
    Le Coeur à Battre pour Moindre Flamme ,
    Les Songes Centaures venant d’Hier ,
    Démonter l’Ordre de Chaque Nature ,
    Quand elle se laisse dans ses Galops ,
    Sous les Sabots aller en Fougue ,
    Et s’épuiser en Moindre Maux ,
    C’est sans Doute Trot pour L’encolure ,
    Mieux Vaut le Pas qui Rend plus Sage ,
    Approprier aux Grands Voyages ,
    Il Mène Chacun à Voir Visages ,
    Des Diffèrences apprendre Egards ,
    Pour Vivre au Long sans Torts.
    NéO~
    belle Nuit.

    1. Gwenn Auteur de l'article

      Merci pour ton passage ! Tes paroles sont sages et résument bien ce que les centaures à la violence (auto-)destructrice ont à nous apprendre.

Laisser un commentaire