Malchanceux Vendredi 13

Nous connaissons tous cette superstition : le vendredi 13 est un jour de malchance. Heureusement pour les triskaidekaphobes (la phobie du nombre 13, et par extension du vendredi 13), il n’y en aura qu’un cette année.

Comme à chaque fois, je me suis demandé d’où venait cette superstition. Et cette fois, j’ai trouvé quelques explications, somme toute sensées. C’est parti pour un petit cours de mythologie nordique, (un peu) mêlée aux croyances chrétiennes, pour replonger dans l’histoire de deux grands traîtres.

Judas et Loki

En effet, nous avons tous entendu sans doute au moins une fois cette explication : le vendredi 13 porte malheur, car Jésus a été crucifié un vendredi, après la trahison de son treizième apôtre, Judas. Pour le monde chrétien, on ne peut imaginer de jour pire que la mort physique de leur guide spirituel, quand bien même ce sacrifice apporterait le salut aux croyants. Cela rend la trahison de Judas encore plus terrible : pour 30 deniers, il dénonça son chef aux Romains en déposant un baiser sur sa joue. Ce geste d’amour transformé en acte de trahison resta comme on le sait dans l’histoire (voire l’Histoire), élevant Judas au plus haut rang des traîtres.

Personnellement, un certain athéisme me fait préférer une autre histoire, que je trouve plus terrible encore. Pour la découvrir, il faut monter dans les froides terres viking et rejoindre leurs dieux au Valhalla, la résidence des dieux nordiques. Le panthéon nordique, comme le panthéon grec, comportait douze dieux majeurs. Un certain vendredi, ils se réunirent lors d’un festin, et un treizième dieu vint perturber leurs festivités, particulièrement vexé de ne pas avoir été invité : Loki, le dieu de la tromperie. Foncièrement mauvais et jaloux, il s’arrangea alors pour que Höd, le dieu aveugle des ténèbres, tire une flèche sur Baldr, le plus aimé des dieux et de tous les êtres vivants. Baldr avait été protégé par son père Odin, qui avait fait jurer à tous les êtres vivants de la Terre et des différents mondes qu’ils ne blesseraient ni ne tueraient son fils. Tous avaient juré, sauf une plante : le gui. Loki l’apprit, et la flèche qu’il fit tirer par le dieu aveugle avait la pointe enduite par la sève de cette plante. Baldr mourut empoisonné.

Loki et Höd

Loki incite Höd à tirer (gravure de Frederic Sanders, 1983)

On aurait pu s’en arrêter là, si Odin, pour sauver son fils, décréta que tous les êtres vivants de la Terre devaient pleurer sa mort, et cet amour devait permettre à Baldr de revenir. Loki, déguisé en géante (il pouvait se transformer à volonté, et aimait de temps en temps changer de sexe), refusa de pleurer le dieu si aimé, qui ne put alors revenir à Asgard, le monde des dieux. La trahison de Loki était complète.

Baldr étant un dieu particulièrement bon et aimé, sa mort fut considérée comme un jour néfaste : si un dieu si admiré pouvait mourir un tel jour, d’une simple flèche tirée par un aveugle, alors qui était à l’abri de la malchance  ?

Quand la numérologie s’en mêle

Douze mois dans l’année, douze signes astrologiques, douze dieux aux panthéons grec et nordique, douze travaux d’Hercule, douze apôtres autour de Jésus. Inutile d’aller plus loin pour comprendre que ce nombre a une forte portée symbolique.

Il est régulièrement considéré que le nombre 12 est un nombre parfait, au sens de complet. Une fois les douze mois écoulés, ou les douze signes astrologiques traversés, la roue de l’année recommence son tour. Les douze dieux de chaque panthéon se complétaient et couvraient tous les grands domaines de la vie. Les douze travaux d’Hercule lui permet de gagner la rédemption tant espérée après son crime affreux. Les douze apôtres de Jésus ont permis de diffuser son message dans le monde, à travers l’espace mais aussi le temps, puisqu’il nous est parvenu.

Le nombre 13, situé juste après, brise cette complétude pour apporter un déséquilibre engendrant les maux qu’on connait : le treizième apôtre comme le treizième dieu nordique ont causé la mort de la personne la plus aimée de leur communauté, qu’elle soit un peuple, ou un groupe alors encore réduit de fidèles.

Quand ce nombre maudit rencontre un jour particulièrement néfaste pour une communauté grandissante de chrétiens, nous obtenons le fameux vendredi 13.

Ensuite, au fil du temps, de superstitions en croyances, ce jour particulier gagna en puissance, jusqu’à être particulièrement craint des triskaidekaphobes, qui vont jusqu’à changer leurs habitudes de vie ce jour-là : pas d’avion, pas de prise de décision risquée ou importante…

En fait, le vrai malchanceux, dans cette histoire, c’est bien le vendredi 13 lui-même, décrété par simple association d’idées jour de malheur dans une bonne partie du monde.

Source :

Texte librement inspiré de l’article Friday the 13th Superstitions Rooted in the Bible and More, du site internet anglophone du National Geographic.

9 reflexions sur “Malchanceux Vendredi 13

  1. narcicia

    douze fées étaient en « réunion », elles se demandaient comment punir une fée qui utilisé ses dons pour faire le mal et réparé ses « erreurs ». Malheureusement en plein milieu de leur « réunion » cette fée, mise au courant par un moyen inconnue et très mécontente, arriva. Elle décida de les punir en leur lançant un sort . Les 12 « gentilles » fées moururent de la main de cette 13ème fée, pas invité et très mécontente.

    La encore je ne suis pas sur de mes sources … étant une histoire lu ou entendu … mais surtout raconter au soir a la manière d’un conte … la c’est la version raccourcit qui ne prend en compte que le malheur du « 13 »

  2. narcicia

    je n’avais entendu que la première version et une variante de la deuxième avec des fées mais une autre m’est aussi venue au oreille :

    un soir dans un petite ville un homme invita sa famille et sa belle famille a partager un repas car leur enfants aller se marier. Les 12 personnes (famille et belle-famille) se mirent a table mangèrent et burent dans la joie et la bonne humeur. Malheureusement un des prétendant de la jeune femme, car elle était « parfaite », rendu fou d’amour, arriva tard dans la nuit et décima toute les personnes présentes et se suicida.
    A cause de cette 13ème personnes qui fit tant de mal cette nuit la … le 13 fut un nombre d’inviter a éviter au maximum, et quand le vendredi, jours fatidiques arrive avec le nombre 13 ( vendredi 13 par exple ) le malheur est de mise.

    je ne suis malheureusement pas sur de mes sources …

    1. Gwenn Auteur de l'article

      Voilà une bien triste histoire, en effet…
      Je suppose qu’il existe des tas d’histoires en lien avec le vendredi 13. Mais ça serait intéressant d’en réunir plusieurs, par curiosité.
      Une variante avec des fées ? Je serai curieuse de l’entendre ! 🙂

  3. A l'Ecole D'une Médium

    Coucou Gwenn,

    Et bien oui, il y aurait un 13eme signe… Ceci étant dit je ne suis pas spécialiste de cette partie alors peut-être vaut mieux demandé à astralune mais voici une citation :
    « Un 13ème signe, nommé Ophiuchus (Serpentaire) a donc fait son apparition et de plus tous les autres signes seraient décalés. * Serpentaire: 29nov. -17 déc. »
    Biz A+ bon week-end,

  4. A l'Ecole D'une Médium

    Coucou,

    Article très intéressant, je te remercie !!
    Mais peut-être cela peut-il changé puisqu’on a découvert un 13eme signe du zodiaque ?
    A la base je croyais que ça portait chance d’où des gros lots au loto… Alors bon pfff
    A bientôt, bon dimanche, biz

    1. Gwenn Auteur de l'article

      Un treizième signe du zodiaque ? Je n’en avais jamais entendu parler ! Peut-être confirme-t-il la théorie du treizième signe qui va au delà de la complétion, jusqu’à entraîner le déséquilibre ? C’est quel signe et quel est son rôle (si tu le sais, évidemment…) ?
      Pour le vendredi 13, chacun son interprétation… Puisqu’il est censé porter malheur, sans doute est-ce une question d’équilibre qu’il porte chance à certains… 😉
      Bon dimanche à toi aussi !

Laisser un commentaire