L’Histoire des Rois de Bretagne

J’ai cédé dernièrement à un petit caprice, à savoir que je me suis achetée le livre de Geoffroy de Monmouth, L’Histoire des Rois de Bretagne – ou du moins sa traduction récente en français, ayant depuis longtemps oublié mes cours de latin…

Couverture de la dernière édition de l'Histoire des Rois de Bretagne, traduction de Laurence Mathey-Maille pour les éditions Belles Lettres

Couverture de la dernière édition de l’Histoire des Rois de Bretagne, traduction de Laurence Mathey-Maille pour les éditions Belles Lettres

En effet, ce livre est loin d’être le dernier best-seller parmi les livres d’histoire. On pourrait même oser affirmer qu’il s’agit d’un des tous premiers ! Ecrit entre 1135 et 1138 par un chanoine britannique sous son titre original Historia Regum Britanniae, il retrace l’histoire des Bretons par leurs rois successifs, des troyens jusqu’à Cadvallar, sans oublier Arthur. C’est d’ailleurs en apprenant que ce dernier occupait un bon tiers du livre que je n’ai pas pu résister, et que j’ai cherché à découvrir une des toutes premières évocations, sinon la première à l’écrit, de ce roi mythique.

Ce livre est cependant bien plus qu’une simple évocation généalogique. S’il fut un vrai best-seller à son époque (on estime que plus de 200 manuscrits furent produits, ce qui est un chiffre très important pour cette époque), c’est parce qu’il aborde l’histoire de la Bretagne de manière très romanesque, n’hésitant pas à ajouter dialogues et discours à sa chronique !

Voici la quatrième de couverture du livre :

Rédigée en latin entre 1135 et 1138, l’Histoire des Rois de Bretagne relate l’histoire des premiers souverains de l’île de Bretagne (l’actuelle Angleterre) depuis Brutus, arrière-petit-fils d’Enée, jusqu’à Cadvalladr, en passant par l’illustre roi Arthur. Texte charnière entre le roman antique, tourné vers l’histoire romaine, et le roman breton, qui utilise la matière du folklore celtique, texte fondateur du cycle arthurien, l’Histoire connut un vif succès au Moyen Age et son influence littéraire fut considérable. De Chrétien de Troyes à Shakespeare, nombreux sont les auteurs qui reprendront avec fortune les célèbres légendes de Lear, Merlin, Arthur, ici mises en scène pour la première fois par Geoffroy de Monmouth.

A la fois chronique historique et fiction légendaire, l’Histoire est une œuvre fascinante, une vaste épopée bretonne porteuse de mythes fondateurs.

Il est important de comprendre que même si l’œuvre de Monmouth a fait autorité sur les siècles suivants, les historiens médiévaux accordant plus d’importance aux références qu’ils utilisent qu’à la preuve logique et/ou scientifique des faits, elle ne fait que peu de cas de la précision historique. D’ailleurs, une version annotée de la traduction, comme celle proposée par les Belles Lettres (mais si d’autres éditeurs le proposent, je suppose qu’ils doivent faire de même) révélera rapidement les anachronismes que n’a pas hésité à utiliser Geoffroy de Monmouth pour les besoins de son récit.

Geoffroy de Monmouth s’appuie sur une source obscure, un ancien manuscrit montré par un de ses amis et dont il ferait la traduction. Seulement, le titre ou même l’auteur de ce manuscrit n’est donné nulle part, et les historiens de toute époque sont bien en peine de savoir si vraiment manuscrit il y a eu. Cependant, la mention de ce manuscrit, de certains illustres mécènes, et de deux sources dignes de foi (Gildas et Bède, deux historiens l’ayant précédé et dont les livres faisaient autorité) ont permis à cette Histoire de faire autorité à son tour et de traverser les temps.

Le couronnement d'Arthur - Illustration de l'Histoire des Rois de Bretagne

Le couronnement d’Arthur – Illustration de l’Histoire des Rois de Bretagne

Le tour de force de Monmouth fut de mélanger vérité historique et légendes bretonnes, en donnant ainsi naissance de toute pièce à deux grands personnages de la geste arthurienne : Arthur et Merlin. Même si aujourd’hui, tous reconnaissent que la vérité historique de Monmouth n’est que parcellaire, il est indéniable qu’il a permis à un des plus grands cycles littéraires du monde de prendre naissance.

Avantage non négligeable : ce livre se lit véritablement comme un roman, facilement. Nul besoin d’être historien ou linguiste, la lecture est fluide. J’ignore si cela vient du texte original ou si la traduction est bonne (ou les deux), mais il est abordable même par des néophytes (comme moi…), simplement passionnés par le cycle d’Arthur et ses origines. Bref, une lecture à conseiller à tous les amateurs !

2 reflexions sur “L’Histoire des Rois de Bretagne

  1. Bastille Christian

    Bonjour Gwenn, et très content de te retrouver: je t’avais un peu perdu de vue depuis eros et psyche, j’avais eu l’impression que plus rien ne paraissait (mais peut etre ai je mal regardé)

    Je viens de lire ton article sur les rois de bretagne, et et quand tu dit que tu voudrais pouvoir retrouver le premier écrit qui aurait cité Arthur cela m’a fait penser à une trilogie que j’ai lu il y a quelques temps « les chroniques des elfes » de Jean Louis Fetjaine.

    Ce n’est bien entendu qu’une oeuvre de fiction et qui rappelle même par de nombreux aspects « le seigneur des anneaux ».

    Cependant, et c’est cela que j’ai trouvé interessant, c’est que certains personnages clés de l’histoire appartiennent au panthéon celtique et que le chef des « mauvais » ne serait autre que cuchulhainn.

    Je mets mauvais entre guillemets parce qu’ici l’invasion des terres par les humains alliée au début de la christianisation met en peril la survie des non-humains qui les auraient précédés.

    Intéressant aussi, le fait qu’à la fin de la trilogie naîtra un enfant qui sera lui aussi un personnage clé mais de la légende arturienne (non ce n’est pas Arthur).

    Il pourrait même être lu comme un préambule aux « dames du lac »

    Amitiés

    1. Gwenn Auteur de l'article

      Je n’ai pas écrit depuis un moment, c’est vrai, le boulot que j’avais et que je suis en train de quitter m’a fait complètement laisser de côté beaucoup de choses, dont ce blog.
      J’espère que je pourrais maintenant réintégrer le blog dans ma routine, et qu’il y a aura à nouveau plein d’articles 🙂
      Merci en tout cas pour ta fidélité, je ne m’attendais pas vraiment à ce que quelqu’un de la première heure comme toi continue à suivre, même de loin 🙂
      J’ai les livres de Fetjaine, mais je n’ai lu que le premier, et je ne me souviens pas de la mention de Cuchulhainn. J’ai eu les deux suivants récemment, faudrait que je m’y mette 🙂

Laisser un commentaire