L'anneau de Claddagh, pour un amour éternel

L’anneau de Claddagh est un symbole irlandais connu des amoureux. En effet, cette bague, formée de deux mains tenant un cœur, lui-même surmonté d’une couronne, est une alliance traditionnelle irlandaise, qui s’est répandue à travers le monde avec l’émigration importante du peuple irlandais depuis le 18è siècle. Cependant, peu en connaissent l’origine.

claddagh ring

L’anneau de Claddagh traditionnel

De fait, la provenance de l’anneau est contestée. Les légendes le font souvent apparaître au 17è siècle, au sein de la famille Joyce, une des grandes familles de Galway. Cependant, il existait depuis l’antiquité romaine de nombreux anneaux, alliances et symboles d’amour, d’amitié ou même de vassalité, représentant le symbole des mains tendues l’une vers l’autre, voire serrées. Il est alors peu probable que, même par amour, le dessin soit né de l’imagination d’un(e) Joyce.

C’est de plus un anneau très répandu dans l’Ouest, de Galway au Nord du Connemara, en passant par les îles Aran voisines. Les pêcheurs transmettaient ces anneaux souvent d’or de génération en génération, de mère en fille aînée. Il aurait été difficile qu’une telle coutume s’ancre dans la culture de ces pêcheurs en moins d’un siècle, avant les grandes vagues d’émigration qui firent connaître l’anneau de Claddagh au monde.

La question qui se pose alors : d’où vient ce nom de Claddagh, puisque les origines de l’anneau sont si floues ? Claddagh, c’est un village de pêcheurs juste en dehors de Galway. Aujourd’hui, il est intégré dans la ville de Galway, et les maisons de pêcheurs sont des maisons résidentielles. Mais c’était à l’époque un de ces villages de pêcheurs traditionnels de la côte Ouest. Le nom de Claddagh ring est apparu au 18è siècle, alors que des voyageurs, historiens et ethnologues découvraient ces communautés fermées. Le village de Claddagh était alors un des derniers à utiliser toujours l’anneau, et surtout, à chercher à marier ses jeunes gens au sein même de la communauté. Et le nom est resté pour cet anneau traditionnel.

Néanmoins, quand vous allez à Galway, les bijoutiers vendant des anneaux de Claddagh vous raconteront une toute autre histoire. Deux légendes circulent au sujet de l’origine de l’anneau de Claddagh.

On va commencer par la moins répandue : Margaret Joyce, du clan Joyce, donc, épousa un marchand espagnol et le suivit pour s’installer en Espagne. Mais il mourut prématurément et lui laissa une grande somme d’argent. Elle rentra en Irlande, où elle épousa en 1596 le maire de Galway. Elle se servit alors de son héritage pour construire des ponts en Connaght, la province de Galway, par charité. En remerciement, un aigle vint un jour se poser sur ses genoux et y laissa un anneau de Claddagh.

La deuxième légende, beaucoup plus connue, raconte l’histoire d’un autre membre de la famille Joyce, Richard. Il quitta un jour sa ville natale de Galway pour aller travailler dans les Caraïbes. Il projetait de se marier avec sa promise, dont il était très amoureux, dès son retour au pays. Mais son bateau fut attaqué, et il fut vendu comme esclave à un forgeron Maure, qui le fit travailler dans une mine d’argent. Richard Joyce apprit rapidement le travail de ce métal, et se révéla plutôt doué. Lorsque le roi Guillaume III demanda aux Maures de relâcher les prisonniers britanniques (l’Irlande était alors une province de la Grande Bretagne), le forgeron proposa à Richard de rester et d’épouser une de ses filles. Mais le jeune Irlandais avait toujours sa promise au pays. Alors il rentra, lui offrit la bague comme alliance, et tous les deux se marièrent.

Une dernière légende, sans doute la moins répandue de toutes, est de temps en temps racontée, et ressemble plus à un conte de fées : un prince était amoureux d’une servante, dont le père ne voulait pas accorder la main, de peur que ce prince se joue de sa fille. Alors le prince fit faire une bague d’or, et retourna voir le père en lui disant : « Les deux mains représentent l’amitié, la couronne la loyauté, et le cœur l’amour. » Fasciné par les explications du prince sur la symbolique de la bague, le père lui accorda la main de sa fille.

Et c’est en effet la signification de la bague : amitié, amour, loyauté, ce qui explique qu’on retrouve souvent ces trois mots dans les boutiques de souvenirs irlandais.

La façon de porter la bague a aussi son importance. Ces bagues étant transmises de génération en génération, elles n’étaient pas toujours portées par des femmes mariées, ni même amoureuses. Il est donc important de voir à quelle main la bague est portée, et dans quel sens :

  • A la main droite avec la pointe du cœur en direction du bout des doigts : la personne n’est pas engagée dans une relation, et est célibataire.
  • A la main droite mais avec la pointe du cœur vers l’intérieur : la personne a « le cœur pris », sans que ce soit avoué et/ou réciproque.
  • A la main gauche pointant vers l’extérieur : la personne est engagée
  • A la main gauche pointant vers l’intérieur : la personne est mariée.
claddagh alliances

A la main gauche et pointé vers l’intérieur : voilà deux alliances…

Donc si vous décidez de porter vous aussi cet anneau traditionnel irlandais, attention ! vous pourriez vous retrouver à signifier l’inverse de ce que vous souhaitiez…

8 reflexions sur “L'anneau de Claddagh, pour un amour éternel

  1. Martin-chave xavier

    Que ce soit main droite ou gauche, sur quel doigt doit on la porter ? D’avance merci pour votre réponse. Je suppose l’annulaire mais …

    1. Gwenn Auteur de l'article

      Oui, on le porte à l’annulaire le plus souvent mais j’ignore si c’est par tradition contemporaine ou si c’était le cas au départ. Il me semble me souvenir que le choix du doigt pour l’alliance était beaucoup plus souple dans le passé, mais j’aurais peur de dire une bêtise.

  2. Marie

    Absoluement facinant! Ce que vous faites est superbe! Je suis inexplicablement attirée vers tout ce qui est Celte. Merci pour ce beau travail

    1. Gwenn Auteur de l'article

      Merci à vous pour ce commentaire ! Vous avez de la chance, aujourd’hui, c’est mon anniversaire, et j’ai été gâtée en livres sur la matière celtique ! Légendes, symboles, il y aura de quoi faire !

  3. Drenagoram Auteur de l'article

    Bonjour Darboria ,
    Je découvre ton Espace ,
    Pour un Monde d’autrefois ,
    Des Esprits de Nature ,
    Par un saut du Krapo ,
    Voici des Songes pour Faire un Lien.
    De ces Reflets , une Onde de Mots ,
    Ces Quelques Vers sont mon Chemin.
    NéO~

    Songes

    D’une Rive, à l’Esprit ,
    les Mots s’en viennent , Longer nos Vies ,
    Par Courants , en Surface , la Mémoire du Passé .
    Les Songes Naissent d’un Regard , dans le Lit des Rivières ,
    Quand le Temps laisse aller ,
    Toute une Onde s’écouler.
    A l’hors les Songes aux vents Murmurent ,
    Prennent En vol , d’autres Formes Essentielles .
    Coulent à Flots , s’amoncellent , et voyagent vers Mère ,
    Lissant là des effluves , qu’il nous faut Traverser ,
    Pour comprendre le Chemin , aux Rayons d’un Soleil.
    L’Astre nous vient de l’ Azur , effleurer notre main. .
    ~
    Les Songes Laissent , dans le Nid des Lisières ,
    Des Silhouettes Ethérées , d’une Ancienne Frontière .
    Passés sous Lames , Compagnons d’infortune .
    Des Esprits Oubliés , des Fantômes Ephémères ,
    Hantent les Nuits d’une Sombre Rancune.
    Lèvent l’encre par des Cris , sur nos pages d’Amertume ,
    Ils se Teintent au passage, des Peines Ombres de L’une ,
    En bleu Ciel des Gris , d’ âpres Verts d’Outre Mers ,
    Décrivant des Sillages , par une pointe de Plume .
    ~
    Ils Reflètent par l’Esprit,
    Traversent l’âme par la Souche ,
    Se languissent des Racines ,
    Quand la Dame nous Touchent ,
    Et que Luit, l’Origine.
    Quand le Vers fait Mouche .
    ~
    D’une si Frêle Naissance ,
    l’esprit vient, à grandir .
    Des Visions prennent Sens ,
    Pour des Songes à Venir .
    Le Regard , se délie ,
    Prends Conscience de l’Essence ,
    Des Nuances par l’Infime.
    Onde Berceau , de ma Vie ,
    La Lumière est Sublime ,
    Quand elle Dore , en ton Lit .
    ~
    Un Songe passe , et l’amer prends Place .
    ~
    C’est par l’ Egard , envers l’Ancien ,
    Qu’un Monde s’entrouvre , menant aux Liens ,
    Sur les Livrées , en la Forêt , les Arbres se portent sous vents des Songes .
    Une Onde à part , au Coeur des Bois, la Dame invite,
    quand vient l’Hiver.
    A prendre l’étrange ,qui se prolonge , Vivre en Souvenirs,
    à fleur des Hauts.
    Des Nuits passées au Chant de l’Une .
    Prendre au Couchant de Veines Lumières , Suivre à l’Orée ,
    l’Hors d’ Autrefois .
    Les Mots Venant à Leurs Manières ,Veiller l’ Ecorce ,
    graver les Voix .
    Dans les Sillons des Âmes Soeurs ,
    Par son Amour des larmes d’ Hiers ,
    En Songes Demeures .

    Quand souffle l’Automne dans l’ Ether , Elle Donne un Nom ,
    aux Arbres Pairs.
    Auprès des Feuilles , la Dame Songe . Trouvant des Bras ,
    son Corps s’allonge.
    Contre l’ Ecorce , à même le Bois . Les Corps l’ écoute ,
    elle les reçoit.
    Au Long des Veines , un Coeur se Bat pour voir l’ Aurore ,
    C’est là le Chant , un Songe Ainé .

    Par le Touchant , Hors des Reflets ,
    des Dames sont liées à l’Onde Nature ,
    Un Monde nous vient , un Ephémère ,
    des Esprits nés sous la Lumière .
    La nuit recouvre les Plaies profondes ,
    Un Monde ou l’ Hêtre pleure chaque Soir.
    Bercés au cours d’une longue Histoire ,
    Par le Souvenir , d’un Songe Mémoire .
    Les Arbres Renaissent , l’ Echo Résonne ,
    Des vieilles Paroles que le Vent Tonne ,
    Douce est la Main de la détresse .
    Le Songe est Loin , il s’abandonne ,
    Effleure l’Ambre des Tours ,
    Ornent l’Ombre par l’ Ivoire ,
    Ecorce le Sombre , Cerne l’ivresse ,
    Au Désespoir , envie l’espoir ,
    De vivre un jour au bon Vouloir
    D’une Terre des Hommes Unis Autour,
    Des Vieilles Racines d’un Bois de Vies.
    l’Arbre Couronne d’une Dame d’Amour.

    NéO~

    http://drenagoram4444.wordpress.com/onde/songes/

    1. Gwenn Auteur de l'article

      Merci pour ce très beau poème qui sonne pour moi comme un encouragement ! Toujours rêveuse, de passé, d’une autre réalité, ou d’avenir, il me convient à merveille !
      J’espère que mes mots venus du passé te plaisent !
      Sois le bienvenu à Darboria !

Laisser un commentaire