Les feux de Beltane

Me voilà encore avec du retard… Il faut dire que ces derniers jours ont été particulièrement bien remplis, surtout qualitativement, et que je n’ai pas eu l’occasion de me poser tranquillement devant mon blog pour vous créer un nouvel article. Cela risque de devenir de plus en plus fréquent, il devient urgent que je songe à une nouvelle organisation de rédaction ! 🙂

Je voulais bien entendu vous parler du premier mai, date très importante pour les amateurs de la mythologie celtique. Le 1er mai, pour beaucoup, c’est la fête du muguet. Pour les Celtes, quelle que soit leur origine, c’était la fête de Beltane, les « feux de Bel », (de Belenos, le dieu solaire gaulois, similaire au Lugh irlandais).

[insert insane cackling]

Beltane, dans la roue de l’année, est situé à l’exact opposé de Samhain. Samhain est l’entrée dans l’hiver et les jours sombres, le premier jour de l’année, et Beltane est l’entrée dans les beaux jours, quand les activités diurnes reprennent : agriculture, chasse, et pour les guerriers, conquêtes. C’est donc l’entrée dans la période « active » de l’année, après le repos de l’hiver. On raconte que les grandes invasions irlandaises, dont l’arrivée des Tuatha de Danann sur l’île d’Emeraude, se sont passées à Beltane, date symbolique s’il en est.

Beltane (ou Beltain, Beltaine…) est associé à l’élément feu, qui figure même dans son nom, qui signifie les « feux de Bel ». Belenos, le dieu honoré en Gaule à l’occasion de ces cérémonies, était un dieu solaire et pluripotent à l’image de Lugh (qui avait lui pour fête Lughnasad, au premier août). Bien que Beltane soit inspiré du dieu gaulois Belenos, ces célébrations avaient lieu dans tous les pays celtes. Pour lui rendre honneur, on dressait à l’entrée des champs deux grands feux éloignés de quelques mètres, et on faisait passer entre eux les troupeaux qui sortaient des étables pour s’assurer d’une année prospère et d’une récolte abondante.

Un troupeau conduit à travers les feux de Beltane

Le feu avait une place très importante lors de cette fête. Élément de pouvoir fort, il devait absolument être allumé par des druides ou des membres de la classe sacerdotale. Par extension, ce feu prometteur d’abondance est aussi le feu de la passion. En effet, contrairement à Imbolc qui est une fête de purification, Beltane est une fête de fécondité. De nombreux spécialistes s’accordent à dire que les fêtes de Beltane étaient l’occasion de jeux amoureux dans les champs ou les forêts, les jeunes gens symbolisant par l’union des corps la prospérité de l’année. C’est sans aucun doute pour cette raison que l’Eglise Catholique fit supprimer Beltane assez rapidement, pour la remplacer par ce que nous connaissons aujourd’hui : le muguet.

Une autre tradition que l’on retrouve dans certaines régions d’Europe est l’Arbre de Beltane, aujourd’hui appelé l’Arbre de Mai. On plantait un jeune feuillu au sommet duquel on plaçait une couronne pour symboliser la roue de l’année. De cette couronne pendaient des rubans de couleurs et des offrandes. Les danses pratiquées autour de l’Arbre de Beltane devaient symboliser la fertilité dans toute sa splendeur. On brûlait ensuite cet arbre au solstice d’été (21 juin).

Un Arbre de Beltane ou Arbre de Mai

Si l’on faisait coïncider le calendrier festif des celtes avec les différentes étapes d’une vie, Imbolc serait la (re)naissance, alors que Beltane affirme avec fierté l’entrée dans l’âge adulte, mêlant force et passion de la jeunesse avec la fécondité propre à celui qui est devenu un adulte. Traditionnellement commence avec Beltane la période des semences. C’est aussi le moment où les bébés nés à Imbolc sont sevrés.

C’est avec Samhain la fête qui a le plus inspiré le folklore, avec notamment les « mariages », ces présentations d’un jeune homme et d’une jeune femme, sortes de roi et de reine de la fête, qui devaient incarner la fécondité en passant une nuit ensemble. Mais on dispose d’encore moins de sources historiques que pour Samhain, sans doute à cause du caractère subversif de cette fête aux yeux des Chrétiens.

On retrouve aujourd’hui Beltane dans de nombreux autres mondes, et notamment dans la matière de Bretagne. Ainsi, la romancière Marion Zimmer Bradley fait couronner Arthur selon les rites du Vieux Peuple le jour de Beltane.

Et vous ? Que vous inspire cette fête ? Quelles légendes ou histoires avez-vous entendu à son sujet ?

Crédit photo : druide devant le feu : photo de Treehouse1977 via Flickr

13 reflexions sur “Les feux de Beltane

  1. Lisbeth

    « C’est aussi le moment où les bébés nés à Imbolc sont sevrés ». J’espère qu’on parle là des veaux et des agneaux, et non des petits d’homme…

  2. parsiani

    Bonjour, je voulais savoir qui dans il y avait des endroits ou l’on pouver recrée les feux de beltane ? ))) c’est peut être bête, mais je pense que des personnes qui sont passionnés…. doivent reconstituer tout ça et se passé une bonne soirée , s’impregnier de vie…

    Merci d’avance
    Eléa

    1. Gwenn Auteur de l'article

      oui, il y a beaucoup de cercles druidiques en France qui se rassemblent pour fêter Beltane. Je ne sais pas s’ils acceptent du public, mais le mieux, c’est de les contacter directement.
      Certains ont un site Internet, vous pouvez ainsi contacter celui qui se trouve le plus proche de chez vous. Mais la plupart n’ont pas de « vitrine », ils seront plus durs à contacter. N’hésitez pas à contacter une clairière un peu éloignée et lui demander si elle n’en connaît pas une autre plus proche de chez vous et qui accepterait les visiteurs lors des grandes fêtes comme Beltane ou Samhain.
      Bonne chance dans votre recherche !

  3. Drenagoram Auteur de l'article

    Bonsoir Gwenn ,
    Aux Echos de l’Antan , Reste les Liens dans le Mai ,
    Les Couleurs des Livrées , Renouveau dans le Temps ,
    Le Plaisir d’Abondance , En Essences du Fertile ,
    Par les Fils au Sommet , Une Ronde est vie d’Anses ,
    C’est le Monde d’un Feu , pour le Souffle de l’Hors ,
    La Lumière nait Toujours , Quand les Corps vont par Deux ,
    A portées d’une Mère , en Semences nait la Flamme .
    Dans les Yeux de Belthane , quand l’Accord est envers.
    NéO~
    Beau Printemps 🙂

    1. Gwenn Auteur de l'article

      Merci pour ces vers !
      En vers ou en prose, tout va par deux, c’est une question d’équilibre… masculin et féminin, hiver et été, ombre et lumière, Samhain et Beltane. La moitié de la roue de l’année est couverte, laissons le printemps et les beaux jours s’installer ! 🙂

  4. Pierre

    Je t’invite à lire les paroles et écouter la Gwerz de Iannig Skolvan qui conte la confrontation entre Beltane et le christianisme en Bretagne (principalement dans la deuxième partie de la gwerz) :

    Quelques versions de la gwerz : http://www.deezer.com/music/playlist/iannig-skolvan-59365660?provider=website (ma préférée étant sur l’album Voulouz Loar de Annie Ebrel & Ricardo Del Fra mais elle est pas sur deezer 🙁 )

    Une partie des paroles :
    http://chrsouchon.free.fr/yannigf.htm

    Les caractéristiques de Beltane sont les 8 roues de feu (des meules de foins enflammées) + le feu principal : le Tantad (« Tan »=feu, « Tad »=père) ainsi que le sacrifice de 3 génisses.

    1. Gwenn Auteur de l'article

      Merci pour ces précisions ! J’ignorais complètement l’existence de la roue de feu, je n’en avais jamais entendu parler !
      Je file sur Deezer écouter ! 🙂

Laisser un commentaire